Imagerie de l’otite externe maligne, à propos de 23 cas

H. Romdhane-Kouas (1), I. Hamdi (2), L. Toulali (2), D. Bakir (2), H. Amara (2), L. Harzallah (2), C. Kraiem (2), K. Bouzouita (2) - (1) Manouba - Tunisie, (2) Sousse - Tunisie

Abstract: 

Objectifs

L'otite externe maligne (OEM) est une infection grave du méat acoustique externe. Elle survient surtout chez les sujets diabétiques, âgés et souvent causée par le pseudomonas Aeruginosa à l'exception de quelques cas dus à d'autres micro-organismes. Le point de départ est une atteinte du conduit auditif externe (CAE) puis diffusion de l'infection vers les parties molles l'os adjacent. Le but de notre travail est d'étudier à travers une serie de 23 patients l'aspect de l'OEM en imagerie.

Matériels et méthodes

Il s'agit de 23 patients (16 hommes et 7 femmes) colligés aux services d'ORL et de radiologie de l'hôpital Farhat Hached de Sousse de 1996 à 2006, tous diabétiques et d'âge moyen de 58 ans avec des extrêmes allant de 27 à 80 ans. Tous les patients étaient porteurs d'une lésion du CAE susceptible de révéler une OEM. Un examen ORL complet a été pratiqué chez tous les patients ainsi qu'un bilan biologique inflammatoire avec prélèvement bactériologique, une tomodensitométrie (TDM) et une scintigraphie. Deux d'entre eux uniquement ont bénéficié d'une imagerie par résonance magnétique (IRM).

Résultats

Sur le plan symptomatique, on a noté une otalgie sévère chez tous les malades avec à l'examen otoscopique une otorrhée profuse, un CAE rétréci, congestif et oedématié. La TDM en coupe fine a montré un comblement du CAE et des cellules mastoïdiennes sans lyse osseuse dans 18 cas ; une lyse de l'os tympanal et de l'apex pétreux dans 1 cas et avec extension à l'articulation temporo-mandibulaire (ATM) dans 1 cas. La scintigraphie dans les cas où elle a été pratiquée était concluante et a mis en évidence une hyperfixation des rochers ; le prélèvement bactériologique a mis en évidence le pseudomonas (14 cas), une origine aspergillaire (1 cas) et d'autre micro-organismes dans les autres cas. L'IRM a permis le diagnostic d'un abcès rétro pharyngé (1 cas). Au terme de toutes les explorations, le diagnostic d'une otite externe maligne a été posé et les malades ont été mis sous traitement adéquat.

Conclusion

L'otite externe maligne reste une maladie grave à considérer chez le sujet diabétique. L'imagerie est d'un grand apport pour étudier le CAE, l'extension à l'os tympanal et à la base du crâne. La scintigraphie apparaît comme essentielle au suivi thérapeutique. Sa normalisation aurait une excellente valeur prédictive de guérison.

2007

Poster: 

AttachmentSize
PDF icon SFRC 2007 poster4.pdf2.03 MB

Full conference title: 

Societe Francaise de Radiologie Congress
    • SFRC (2007)